15 octobre 2013

Mon voyage à Bali, première partie!

Selamat pagi (bonjour)!

Apa kabar (comment allez vous)?

Oui, première partie car j’ai bien l’intention de faire un roman!! Mais il y a tellement à dire! Tout d’abord, dans ce premier article, je vais d’abord vous présenter Bali, ensuite, dans un deuxième article, (qui aura bien plus de photos) je vous ferai revivre mon périple !

De l’eau partout, une végétation luxuriante, des fleurs. L'impression que m'a laissé Bali est celle d'une explosion de couleurs. Elle est considérée comme bénie des dieux, car épargnées des catastrophes naturelles comme les typhons, les tremblements de terre, mais pas des éruptions volcaniques (l'île comprend 3 volcans). Notre guide nous expliquait que: 

- B pour Beauté.

- A pour Adorable.

- L pour Luxuriante.

- I pour Inoubliable.

 

IMGP3703

La fleur de frangipanier, symbole de Bali.

Histoire et géographie.

Alors, Bali, une des 17 000 îles qui composent l’Indonésie (rien que ça), s'étend sur un peu plus de 5500 km², avec pour capitale Denpasar. Elle est divisée en 8 départements correspondant à d'anciens royaumes. Il y a trois volcans dont le Mont Batur (1717 mètres, avec ses trois cratères - la dernière éruption datant de 2000, et le lac du même nom qui s'étend à ses pieds) et le Mont Agung (qui culmine à 3142 mètre et dont la dernière éruption en 1963 à fait plus de 1000 victimes).

Carte Bali / Plan Bali

Les premiers vestiges archéologiques remontent au Xème siècle après JC. L'histoire de Bali est marquée par une série de conflits pour l'indépendance face à grande voisine Java. C'est en 1597 que les Hollandais découvrent Bali. Après de nombreuses guerres, ils prennent le pouvoir sur l'ïle. L'île sera occupée dès 1942 par les japonais. A leur défaite, en 1945, l'indépendance de l'Indonésie est proclamée par Sukarno et officiellement reconnue en 1949. Suite à un coup d'état en 1965, l'Indonésie a connu une longue période de dictature avec Souharto, jusqu'en 1998.

L'année balinaise dure 210 jours, regroupés en six mois de 35 jours.

En 2014, auront lieu des élections présidentielles et législatives. Bali compte 17 partis politiques. La campagne électorale était déjà largement lancée avec des affiches de partout! (la parité n'est âs encore à l'ordre du jour...).

La société balinaise.

Les balinais sont de manière globale des gens adorables, souriants, serviables. C’est un véritable plaisir. Le stress n’existe pas là-bas, que ce soit dans la vie quotidienne ou au travail. C’est vraiment apaisant. Ils se contentent de peu : par contre, ils sont accros à la télé. Ils préféreront avoir plusieurs télé, mais pas de frigo ou de machine à laver. La lessive se fait dans la rivière, le dimanche.

Le système de castes existe à Bali. A l’origine il s’appliquait en fonction des métiers. Ainsi, il existait 4 castes :

-          la Brahmana: la caste supérieure composée des prêtres.

-          la Satria: la caste composée des rois.

-          la Wesia: la caste des commerçants, soldats et fonctionnaires.

-          la Sudra: la caste inférieure, celle des paysans et des ouvriers.

Un fils de paysan pouvait devenir commerçant, par exemple. Avec la colonisation hollandaise, ce système s’est figé, et on n’appartenait à une de ces quatre castes de par sa naissance. Vous pouviez changer de métier, mais pas de caste. Un fils de prêtre reste dans la caste des prêtres même s’il est commerçant.Heureusement aujourd’hui, la caste n’a que très peu d’influence dans la vie quotidienne, elle n’intervient plus que pendant les cérémonies religieuses.

La famille est un des piliers centraux de la société balinaise. La perpétuation de la lignée est très importante (le célibat est très mal vu), les parents content sur le fils pour assurer leurs vieux jours. Ainsi dans les maisons, cohabitent jusqu'à 4 ou 5 générations. Le système de retraite et d'assurance sociale n'existe que pour les fonctionnaires, donc le reste de la population compte beaucoup sur leurs enfants pour les aider.

Un bébé se voit attribué un nom qu'à ses trois mois. jusque là, il ne touche pas la terre. Les noms sont déterminés par la caste, le sexe, et l'ordre de la naissance. Ainsi un garçon né dans la caste supérieur s'appelera Ida Bagus et une fille Ida Ayu, par exemple.

Chaque étape de la vie fait l'objet d'une cérémonie.

La tenue traditionnelle est composée d'une chemise, d'un sarong en bas (sorte de paréo), les deux séparés par une ceinture (qui sépare la partie pure du corps, le haut, de la partie impure, le bas).

IMGP4388

Si vous souhaitez une retraite silencieuse, je vous conseille de changer de destination !! Il y a du bruit en permanence, entre les klaxons, la musique, les gens qui s’interpellent. Les balinais aiment le bruit. Et je ne parle pas des animaux : à la nuit tombée, les grenouilles et geckos s’en donnent à cœur joie !

La conduite.

Hati Hati (attention)!

Comme souvent en Asie, les mobylettes et scooters sont majoritaires. Les voitures sont très chères là-bas, mais vous en trouver quand même beaucoup, souvent des camionnettes, qui servent à transporter des quantités de choses assez inimaginables. Il faut avoir 17 ans pour pouvoir passer le permis de conduire. Les balinais conduisent à droite, à l'anglaise. Si j’ai un conseil à donner, louez une voiture avec un chauffeur, mais ne conduisez pas vous-même.

Le code de la route est plus que facultatif. Comme nous expliquait notre guide, le feu rouge à Paris est impératif, à Rome facultatif, et à Bali décoratif. Ça double tout le temps, même quand il y a une voiture en face. Ça se gare n’importe où. Pour se signaler, on klaxonne. Le casque pour les deux roues est très peu utilisé (la loi le rend obligatoire sauf pour les hommes qui portent le costume traditionnel, du coup, ils sont très nombreux à opter pour cette tenue…). Ils sont à plusieurs sur les scooters, avec souvent les enfants et sans protection. La sécurité routière y aurait fort à faire, et les accidents sont a priori très nombreux.

IMGP4399

Les routes ne sont pas très larges et souvent leur état laisse à désirer! Mais malgré cela, on ne voit quasiment pas de voitures cabossées ou avec la peinture rayées.

Par contre, l'autoroute a y compris une voie pour les deux roues!!

 

IMGP4430

Tout le long des routes, vous trouvez des échoppes vendant des bouteilles d'essence. celle-ci est fortement subventionnée par l'Etat donc très peu chère.

IMGP4401

La monnaie et les commerces.

Au moment où j’y suis allée, un euro valait environ 15 400 roupies, je ne vous raconte pas les prises de tête pour faire le calcul lors de chaque achat. Le seul avantage, c’est lorsque vous sortez du bureau de change, vous êtes millionnaires. Ce sera sûrement la seule fois de ma vie que ça m’arrive !!

Tout se négocie, les prix affichés ou donnés sont  énormes, à vous de les faire descendre. Vous pouvez aller jusqu’à 60% de réduction !

Le marché se tient tous les matins, à compter de 4h.

IMGP3642

Vous avez beaucoup de marchands à la sauvette, les montres rolex pour quelques euros et garanties 1000 ans, par exemple, les lunettes de soleil, les contrefaçons de sacs de grandes marques...

L’alimentation.

Les balinais mangent comme nous, trois fois par jour, par contre, il n’y a pas de repas en famille, chacun mange dans son coin. La maison ne comprend pas de pièce pour le repas. La femme cuisine le matin, après c’est le premier arrivé le premier servi. On mange toujours avec la main droite! (les cinq baguettes de Dieu).

Dans chaque repas, on doit trouver les quatre saveurs : salé, sucré, amer et épicé. Beaucoup d’épices, du riz à chaque repas, le pain n’existe pas. Poissons et crustacés (crabes, gambas) et côté viande, porc poulet et canard, mais aussi du tofu en quantité. Beaucoup de brochettes, des quantités de sauces (aigre-douce, cacahuètes, tomates pimentées). Chaque repas est débuté par un bouillon, généralement de légumes mais aussi de poulet.

En dessert essentiellement des fruits, des beignets de banane en quantité, des gâteaux à base de riz gluant, du pudding de riz rouge…

IMG_1611[1]

Je reconnais avoir été plutôt étonnée de trouver beaucoup de haricots verts dans les plats!

IMG_1608[1]

Crackers au tofu

En boisson, du thé en quantité (malheureusement, il est souvent servi du thé Lipton en sachet, pas terrible), beaucoup de thé au jasmin. J’ai pu goûter du thé de riz rouge, il s’agit juste de grains de riz rouge infusés, mais ce n’est pas mauvais. Il existe également une boisson à base de gingembre.

Sinon, vous trouvez de la bière locale, et particulièrement la Bintang, qui est brassée en Indonésie à Jakarta.

Si Bali regorge d’eau, elle n’est pas potable. Il vous faut boire de l’eau en bouteille que l’on trouve de partout. Attention aux glaçons qui sont souvent fait à partir d’eau du robinet.

Les cocktails (alcoolisés) ne sont pas leur spécialité. Par contre, ils proposent de nombreux jus de fruits délicieux, et notamment les multifruits mixés.

Si Bali produit du café en quantité, la préparation de la boisson est à revoir : il est très dilué. Difficile de trouver un véritable espresso !!

Je vous déconseille vivement l'Arak, alcool de palme, sous peine de violents maux de tête!!

On trouve des espèces de petites roulottes qui servent de restaurants itinérants, appelées kaki lima, et qui servent généralement qu’un seul plat, une spécialité locale, par exemple des brochettes ou du cochon de lait rôti. Mais parfois, ces petites roulottes sont carrément installées à l’arrière d’un scooter. Sur un mètre de long, 30 cm de profondeur, le gérant à tous ses ingrédients, un petit réchaud, un seau pour faire la vaisselle. 

IMGP4056   IMGP4397

La religion.

Contrairement au reste de l’Indonésie qui est à majorité musulmane, Bali est à plus de 90% hindouiste, mais c’est un hindouisme très fortement teinté d’animisme.

Vous trouvez de nombreuses statues consacrées à Shiva, Brahmâ, Ganesh (dieu à tête d'éléphant, fils de Shiva) un peu de partout. Les dragons souvent représentés sont les gardiens du monde.

IMG_1619[1]

Bali est surnommée l’île aux 1000 temples (temple en indonésien c'est Pura). Il existe 3 types de temples :

-          Le temple familial : ainsi chaque maison à son propre temple, toujours situé au Nord-Est. Il est dédié aux ancêtres. En fonction de la richesse de la famille il est plus ou moins grand et décoré. Il peut également être le temple du clan ou le temple de la caste.

-          Le temple métier : vous trouverez un temple à l'entrée des marchés, dans les ports, dans les rizières...

-          Le temple public: il y en a trois par villages, consacrés l'un à Brahmâ, l'un à Vishnu et le dernier à Shiva.

Tous les temples publics sont construits de la même manière : une partie profane, une partie intermédiaire et une partie fermée. Cette dernière n’est ouverte qu’aux croyants au moment des cérémonies.

On entre dans la partie intermédiaire par une porte appelée la montagne coupée en deux. Elle est censée se fermer et écraser les mauvaises personnes.

IMGP3959

Dans la dernière partie se trouvent les Méru (prononcez mérou, c'est à dire les pagodes, et non pas les poissons). Ils sont composés de plusieurs toits, en chaume noire faite de noix de coco: lorsqu'il y en a deux, ils sont dédiés aux ancêtres, et à compter de 3, 5, 7 ou 9, ils sont consacrés aux différentes divinités. 11 est la divinité suprême.

IMGP4340

Les prêtres hindouistes peuvent se marier, avoir des enfants. Ils ne vivent pas dans le temple, mais doivent y passer leurs journées. Ils peuvent y amener une radio, par exemple.

Vous croisez tous les jours des processions.

IMGP3587

Lors des cérémonies, toutes les statues sont entourées de tissus jaunes et blanc, couleurs de la pureté, ou d'un tissu à carreaux noirs et blancs. Voici quelques décorations pour la Fête du sacrifice (Idul Adah) qui avait lieu le 15 octobre.

IMGP3580

Les balinais font des offrandes aux esprits et aux divinités tous les jours, à base de fleurs, de fruits, d’encens, de gâteaux de riz…

IMGP4169

IMG_1616[1]

A l'exception de la dernière partie du temple, vous avez accès à tout, y compris pendant les cérémonies.

IMGP4320

tout le monde, y compris les chiens!

Vous pouvez prendre des photos de tout. Lors d'une visite d'un temple, nous avons assisté à une cérémonie dédiée aux morts, peu de temps après une crémation. Personnellement, ça m'a énormément gênée, de me retrouver au milieu de ces gens qui se recueillaient. Même si, on nous explique que les "enterrements" (les morts sont systématiquement brûlés) doivent être joyeux pour permettre au défunt de partir au Paradis. D'autant plus, que lorsque vous avez un groupe de touristes, ça prend des photos, ça rigole, ça s'interpelle à voix haute (forte) d'un bout à l'autre des espaces. J'ai eu l'impression qu'on transformait leur religion en spectacle, en folklore, et c'est un peu dommage. Il me semble qu'on n'accepterai pas chez nous d'avoir un groupe de touristes qui prendrait des photos pendant un enterrement...

Comme nous avons beaucoup visité de temples, je reviendrais un peu plus, dans le deuxième article sur la religion et les temples.

L'école.

Les enfants vont à la maternelle dès 3 ans. Ils ont école de 7h30 à 10h30. Ensuite, ils vont à l'école élémentaire, sekolah, le matin de 7h30 jusqu'à 12h30. L'après-midi, ils aident leur parents. A la fin de l'école, ils passent un examen. Ceux qui le réussissent vont dans un collège public et ont cours le matin, les autres vont dans un collège privé dont les cours se déroulent l'après-midi. Chaque école ou collège a son uniforme. L'école est obligatoire jusqu'au lycée.

IMGP4297

Sur certains sites, vous trouvez des enfants qui vendent souvenirs ou cartes postales. les guides se sont accordés pour demander aux touristes de ne pas leur acheter leur marchandise car les parents ne les enverraient plus à l'école sinon.

L’artisanat.

Le tissu: Il y a en premier lieu le batik, ce tissu très coloré.

IMGP4424

Les motifs sont tout d'abord dessinés à la main sur du tissu blanc. Les zones à préserver en blanc sont recouvertes d'une cire marron, puis le tissu est teint. c'est un énorme travail, qui demande beaucoup de temps!

IMGP4425

IMGP4427

Les différentes étapes de fabrication du batik.

IMG_0450[1]

Ici les batik que l'on trouve dans toutes les boutiques, beaucoup moins chers évidemment que ceux du dessus, mais aussi de bien moins bonne qualité!

Les vêtements: évidemment, le sarong, traditionnel, mais vous trouvez aussi des chemises. Dans les boutiques, sont vendus quantités de jolis robes et pantalons légers pour l'été!

 

IMGP4296

Les paréos.

IMG_0453[1]

 Le patchwork.

IMGP4215   IMG_0451[1]

Le bois :

IMGP4071

Bali produit du Teck, de l’acajou, du bois de santal (très cher), du bois de crocodile (car son écorce ressemble à de la peau de crocodile) dont la est très blanche. De l’ébène, produit sur l'île voisine de Célèbes, est également très utilisé (il est plus clair que l'ébène africain).

IMGP4064

Sculpture de Ganesh en bois de crocodile.

Mais aussi le bois de coco!

 IMG_1607[1]   IMG_0452[1]

 La peinture: vous trouvez de tous les styles de peinture, de la très traditionnelle, à la peinture ultra moderne.

IMGP4406

IMGP4412

IMGP4410   IMGP4413

 

Les bijoux : l’argent est travaillé à la main.

 

IMGP3940  IMGP3941

IMG_0454

L’agriculture.

C’est bien sûr en premier lieu les rizières. Il y a jusqu'à trois récoltes de riz par an. Mais malgré une grosse production, Bali est obligée d'importer en grande quantité. Mais on trouve aussi la culture du manioc, du maïs, de la patate douce...

IMGP4132  IMGP4206

Mais tout pousse à Bali : café, cacao, fruits (ananas, papaye, bananes, mangues, noix de coco, mandarines, fraises…) et des épices en quantité. Vous trouvez beaucoup de choux, tomates, concombre, et même des courges !

IMGP3654

Régime de bananes.

Voici quelques fruits particuliers.

IMGP4162  IMGP4165

Jacquiers                                           Calebasses

 

IMGP4306 

Fruits à peau de serpent 

IMGP4350

au fond des mangoustans

Les combats de coq.

Bien qu’interdits, les combats de coq sont encore très largement pratiqués par les balinais. Chaque maison a son coq. Il est souvent le mieux choyé ! Lavé tous les matins, brossé, nourri… C'est comme ça que votre bus se retrouve à piler au milieu de la route pour laisser traverser maman poule et sa flopée de poussins.

IMGP3813

Ils sont encore autorisés, pour les sacrifices sanglants des cérémonies religieuses.

Musique et danse traditionnelle.

Dès l'aéroport, vous êtes accueillis par une danseuse traditionnelle.

Chaque village a sa propre troupe de danse-théâtre. Toujours accompagné du Gamelan, qui ressemble un peu au xylophone, la danse est très particulière, avec une grande partie centrée sur les mouvements des doigts et des yeux. Cette danse s'appelle le Lelong. Les jeunes filles sont très maquillées (il y a des hommes aussi!).

 

IMGP4218  IMGP4229

IMGP4235  IMGP4248

Vous trouvez aussi la dans du barong, cet être mythique représentant le bien dans la lutte avec le Mal, mais ça je vous en reparlerai dans le second article.

IMGP3896

Massages et spa.

De partout vous trouvez des salons de massage, que ce soit pour le corps, ou uniquement pour les pieds. Le massage balinais est relaxant, c’est un vrai bonheur. Vous trouvez également, beaucoup d’aquarium avec ces petits poissons qui viennent vous manger les peaux mortes. Sur une même rue, vous allez avoir une vingtaine de salons de massage !! Chaque hôtel a son propre salon, évidemment. Leurs huiles de massage à base d'ylang-ylang, de jasmin sentent divinement bon!

L'aspect négatif de Bali.

C'est une décharge à ciel ouvert. Avant l'arrivée du tourisme, leurs déchets n'étaient qu'alimentaires, donc biodégradables. Ils les enveloppaient dans des feuilles de bananiers et les jetaient dans la nature, ça disparaissait. Sauf qu'aujourd'hui, avec le plastique, ce n'est pas la même histoire. Une véritable prise de conscience a eu lieu, et le tri, la collecte des déchets sont en train de se mettre en place. Les enfants sont sensibilisés à l'école, mais ce n'est pas encore ça.

Les moustiques!!! Ce sont des quantités incroyables! Il faut bien pensé à se protéger. Si le paludisme n'existe qu'à de rares endroits reculés de Bali, la dengue et le chikungunya sont bien présents.

Et puis, pour moi, le dernier aspect négatif, c'est la taille des araignées, qui font la taille de la paume de ma main... et j'avoue que les deux-trois que j'ai rencontrées m'ont un peu refroidie par ces fortes chaleurs!! Pour ceux qui craignent lézards et gecko, sachez qu'ils sont partout, qu'ils rentrent dans les maisons.

IMGP4125

 

Terima kasih (merci)!

Selamat tinggal (au revoir).

IMGP4423

Ruche

 PS: Je publierai des photos sur mes comptes Instagram et tumblr

Posté par plum blossom à 15:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Mon voyage à Bali, première partie!

    Merci pour ce très intéressant article sur Bali. Un nom qui me fait rêver et à te lire je me rends compte que j'avais encore beaucoup à apprendre sur cette île. Lorsque je suis arrivée au tout dernier paragraphe je n'avais qu'une idée en tête : y aller...sauf que là tu parles de la taille des araignées. J'attends tes prochains articles pour voir si la motivation sera plus forte que la phobie Bonne soirée Bises

    Posté par Petitgris, 16 octobre 2013 à 17:58
  • @petitgris: je te rassures de suite, malgré ma phobie de ces bestioles, je serais volontiers restée sur l'île! C'est tellement beau, tellement dépaysant, que ça eclipse ce désagrément! ! ^^

    Posté par plumblossom, 16 octobre 2013 à 19:08
  • émerveillé

    Bravo pour ta très longue et détaillée description sur plusieurs aspects (religions, nourriture, ...). Le "A Paris le feu rouge est obligatoire, à Rome facultatif et à Bali décoratif" m'a fait rire aux larmes.
    Bravo

    Posté par Savourer le the, 16 octobre 2013 à 19:25
    • Merci beaucoup! Cette comparaison m'a également beaucoup fait rire, je ne pouvais que l'inclure dans l'article!! ^^

      Posté par plum blossom, 17 octobre 2013 à 07:11
Poster un commentaire